Connexion

Récupérer mon mot de passe

Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 0 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 0 Invité :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 62 le Mer 26 Jan - 10:55
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» test écrit
Ven 26 Juil - 10:32 par arabi2011taha

» Supports - Exposés en Introduction à l'étude de droit
Mer 18 Avr - 15:52 par kamal7550

» Master Des Entreprises & les contentieux
Ven 2 Déc - 2:00 par maestro

» la lune
Dim 27 Nov - 2:02 par ilyasovich

» Concours d’accès au MDC et MDE 2011-2012
Dim 23 Oct - 17:56 par mizane

» expo "labor law in Morocco"
Mar 28 Juin - 5:04 par hajaria

» la finance islamique
Ven 29 Avr - 11:33 par mrbenabdallah

» Messagerie : L’email, preuve juridique ?
Mar 18 Jan - 15:26 par insaf

» Support - Gestion de l'entreprise LPDA
Lun 17 Jan - 8:39 par EL HAMRAOUI Amina

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland

Jeux vidéos violents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jeux vidéos violents

Message par Unknown_Soldier le Ven 14 Déc - 7:45

Les psychothérapeutes allemands exigent l'interdiction des jeux vidéos violents









La Société allemande des psychothérapeutes (GwG) a appelé jeudi 28 novembre dans un communiqué de presse, à l'interdiction des jeux vidéos violents. Le communiqué a pour titre « Les jeux vidéos violents détruisent la compassion ; pas de jeux d'assassins pour Noël ». La GwG est le plus grand regroupement de psychothérapeutes en Europe. Le LYM allemand était intervenu en début de semaine au congrès de la GwG à Berlin, en soulevant la polémique contre la programmation de jeunes pour les tourner en véritables soldats-kamikazes.

Dans son communiqué, la GwG déplore que dans ces « killer game », les enfants soient « recompensés pour tuer et torturer d'autres êtres humains ». Ils ne manquent pas à ce sujet de faire remarquer l'origine de ces jeux « developpés comme simulateurs de guerre pour l'armée américaine ». « Leur objectif est de briser l'inhibition que les soldats ont lorsqu'il s'agit de tuer, et d'augmenter leur "efficacité de tueur" », disent-ils, en avertissant que ces entraînements finissent par avoir le même effet sur les enfants que sur les soldats, comme l'ont montré les études du Lieutenant-colonel David Grossman, professeur de psychologie à l'académie militaire américaine de West Point, militant et expert international sur la question.

« De plus en plus, les jeunes enfants perdent leur compassion naturelle à force d'être imergés activement pendant des jours entiers dans un monde brutal, où la destruction et le meurtre sont vécus comme un divertissement fascinant », expliquent-t-ils. « Les enfants les plus jeunes en sont tres affectés. Ainsi, ils ont des comportements de plus en plus agressifs et peuvent difficilement être engagés dans une coopération humaine et sociale. »

Qualifiant ces jeux de « mines anti-personnelles contre l'âme », les psychothérapeutes de la GwG lancent un appel impératif et immédiat aux responsables politiques « avant qu'une génération entière d'enfants et d'adolescents ne soit aspirée dans un maelstrom de violence ».

La GwG lance également une mise en garde contre l'information publique à ce sujet. « Les entreprises financent la recherche et les projets d'éducation continue pour "l'information publique". Bien sûr, ils ont un intérêt à empêcher l'interdiction légale des jeux de meurtre ».

Effectivement, en Europe, le système de notation soutenu par l'UE, est créé et financé par le Interactive Software Federation of Europe (ISFE), qui regroupe toutes les grandes sociétés du secteur. On pouvait voir dans le quotidien Le Parisien du 29 novembre une demi-page payée par le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL, les 32 grandes sociétés créatrices de jeux vidéos en France) cherchant explicitement à discréditer le principe d'interdiction sur certaines catégories de jeux vidéos.





Lundi 03 Décembre 2007






http://www.solidariteetprogres.org

_________________
~*¤ô§ô¤*~ Si l'on m'offre la connaissance à condition de la garder pour moi, sans la communiquer, je ne la veux pas ~*¤ô§ô¤*~ "Lucius Annaeus Seneca"

Unknown_Soldier
Modérateur

Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 19/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum