Connexion

Récupérer mon mot de passe

Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 0 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 0 Invité :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 62 le Mer 26 Jan - 10:55
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» test écrit
Ven 26 Juil - 10:32 par arabi2011taha

» Supports - Exposés en Introduction à l'étude de droit
Mer 18 Avr - 15:52 par kamal7550

» Master Des Entreprises & les contentieux
Ven 2 Déc - 2:00 par maestro

» la lune
Dim 27 Nov - 2:02 par ilyasovich

» Concours d’accès au MDC et MDE 2011-2012
Dim 23 Oct - 17:56 par mizane

» expo "labor law in Morocco"
Mar 28 Juin - 5:04 par hajaria

» la finance islamique
Ven 29 Avr - 11:33 par mrbenabdallah

» Messagerie : L’email, preuve juridique ?
Mar 18 Jan - 15:26 par insaf

» Support - Gestion de l'entreprise LPDA
Lun 17 Jan - 8:39 par EL HAMRAOUI Amina

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland

Les Paradis artificiels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Paradis artificiels

Message par Unknown_Soldier le Mar 15 Mai - 15:50

Il arrive quelquefois que la personnalité disparaisse et que l'objectivité, qui est le propre des poètes panthéistes, se développe en vous si anormalement, que la contemplation des objets extérieurs vous fait oublier votre propre existence, que vous vous confondez bientôt avec eux. Votre oeil se fixe sur un arbre harmonieux, courbé par le vent, dans quelques secondes ce qui ne serait que dans le cerveau d'un poète, qu'une comparaison fort naturelle deviendra dans le votre une réalité. Vous prêtez d'abord à l'arbre vos passions, votre désir ou mélancolie ; ses gémissements et ses oscillations deviennent les vôtres ; et bientôt vous êtes l'arbre. De même l'oiseau qui plane au fond de l'azur représente d'abord l'immortelle envie de planer au-dessus des choses humaines ; mais déjà vous et l'oiseau lui-même. Je vous suppose assis et fumant. Votre attention se reposera un peu trop longtemps sur les nuages bleuâtres qui s'exhalent de votre pipe. L'idée d'une évaporation lente, successive, éternelle s'emparera de votre esprit et vous appliquerez bientôt cette idée à vos propres pensées, à votre matière pensante .

<Baudelaire>

_________________
~*¤ô§ô¤*~ Si l'on m'offre la connaissance à condition de la garder pour moi, sans la communiquer, je ne la veux pas ~*¤ô§ô¤*~ "Lucius Annaeus Seneca"

Unknown_Soldier
Modérateur

Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 19/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum